Conseils de saison – Septembre 2017

Chers amis trufficulteurs,

Régulièrement, nous vous ferons part d’observations et de conseils en fonction de la saison. Aujourd’hui, c’est Pierre, notre technico-commercial, qui vient de faire plusieurs visites dans différentes truffières du Sud de la France, et qui vous aide suite à plusieurs interrogations qui lui ont été posées.

Faut-il tailler des plants âgés de 3 ans ?

Il est possible de tailler les plants à cette époque de l’année, mais uniquement les rejetons, à la base du jeune plant, sans dépasser 20 à 25% de la hauteur (notamment pour les arbres plantés dans le sud de la France). On attendra mars/avril pour une taille de formation sur des branches plus hautes.

La réalisation d’une nouvelle plantation

Concernant une plantation d’automne, la sécheresse qui sévit dans le sud empêche de bonnes conditions de préparation du sol à l’avance. Le travail du sol (de façon superficielle) se fera à la fin de l’automne dès que le temps le permettra, et les plantations au Printemps ; pas de problème, le gel et le dégel d’hiver amélioreront la structure du sol et augmenteront les chances de réussite (Cf. « Notice de Plantation »).

Les récoltes à venir

Avec une sécheresse et des journées caniculaires cet été en Provence, avec par exemple, 29 millimètres ces 4 derniers mois relevés chez un de nos clients, ce dernier a tenu un arrosage de 20 millimètres toutes les semaines dans un terrain sablonneux dès le mois de mai : c’est grâce à cela que nous voyons des marques et qu’il n’hésite pas à continuer l’arrosage ce mois-ci pour empêcher la déshydratation des truffes en place.

Marque de truffe

Truffe repérée sous une marque

La reprise difficile de certains chênes pubescents

Tous les ingrédients ont été réunis dans le Sud cet été pour avoir des chênes pubescents en difficulté de croissance : plantation de printemps avec gels tardifs, sécheresse estivale à répétition, terrain léger … Heureusement pour certains d’entre vous que l’arrosage et le paillage au sol ont été bien suivis ! Les pubescents ont les feuilles grillées et n’ont pratiquement pas bougé. Que l’on soit rassuré, tant que le végétal reste en vie, la mycorhization reste en place. Nous avons la chance d’avoir un mycélium melanosporum très résistant à la sécheresse et qui aime la chaleur (xérothermophile). La première année reste l’année d’installation, donc pas d’affolement si les plants ne font pas trop de pousses, ils se rattraperont l’année suivante !

La possibilité de faire des plants « à la carte »

Certains trufficulteurs se sont organisés en groupement pour faire une commande personnalisée pour la saison prochaine, avec leurs propres semences prélevées sur des arbres truffiers repérés et les truffes récoltées sur le même site. Un cahier des charges pour la récolte des semences et des truffes est disponible à AGRI-TRUFFE, mais il faut un minimum de plants pour mettre en production : NOUS CONSULTER AVANT TOUTE DEMARCHE PERSONNELLE !

Observation de chênes malades

Les chênes verts observés âgés de 4 ans présentent des feuilles grillées, petites tâches sèches … Il s’agit là d’attaques de l’insecte Phylloxera qui a sévit en début d’été et qui a fait son œuvre en suçant la sève et la chlorophylle des feuilles. Il aurait fallu traiter dès l’apparition des symptômes avec par exemple un produit issu de l’agriculture biologique (bactérie Bacillus Thuringiensis. Cf. Notice des maladies des arbres truffiers). Idem pour d’anciennes traces d’oïdium et maladie cryptogamique sur des chênes pubescents : traitement inutile à ce jour puisque les arbres commencent à se mettre en repose végétatif. A suivre au printemps prochain avec un nouveau feuillage …

Oïdium sur chêne pubescent

Phylloxéra sur chêne vert